Biographie

Laurent Pichaud débute son parcours d’interprète et chorégraphe dans les années 1990 alors que la danse contemporaine est traversée par une remise en cause du spectacle et de ses codes. Il participe pleinement de ces réflexions et expérimentations tout en poursuivant parallèlement un cursus universitaire d’histoire de l’art. Depuis il n’a jamais cessé de mener avec un même intérêt une double activité de chorégraphe et d’interprète.

Chorégraphe, et directeur artistique des projets x-sud, il privilégie les questionnements sur l’inscription d’un geste chorégraphique dans des champs non spéciquement artistiques ou théâtraux – pratiques in situ, pièces à dimension territoriale auprès d’habitants –, ou encore son compagnonnage avec Deborah Hay – auprès de laquelle il est tour à tour interprète («O, O» en 2006), assistant (depuis 2008), co-chorégraphe (indivisibilités, en 2011), puis plus récemment traducteur –, qui lui permet d’observer comment une écriture textuelle se déploie comme outil de documentation et de transmission du geste dansé.

Il est à ce jour l’auteur de plus d’une douzaine de pièces, dont parmi les plus récentes référentiel bondissant, pour gymnases et gradins ; àtitré, deux sujets à interprétation ; mon nom, une place pour monuments aux morts ; indivisibilités avec Deborah Hay ; La Montagne d’Aubervilliers avec Rémy Héritier ; ]domaines[ nomade (CCN de Montpellier) ; Jeux Chorégraphiques avec Rémy Héritier.

À ces pièces se rattache de plus une série d’écritures pour musées. Interprète dans ses propres pièces, il demeure attaché à son parcours auprès d’autres chorégraphes. Il travaille de façon privilégiée avec Martine Pisani et plus récemment avec Olivia Grandville et Anne Collod.

Enfin ses workshops, qu’ils s’adressent à des danseurs, des étudiants en art ou des amateurs, occupent une place importante dans l’évolution de son rapport à la création artistique.

Il est actuellement professeur associé au département danse de l’université Paris 8 - St-Denis et commence une thèse-création au sein de cette même université sur le sujet : Faire de l'in situ dans l'œuvre de Deborah Hay.


Plus d'infos : http://xsud.blogspot.fr/

Dates surlignées : activités ouvertes au public

juin 2018

  • 6
    "d'après une histoire vraie" de Christian Rizzo
  • 12
    Par/ICI: — Nadia Lauro et Zeena Parkins
  • 13 au 14
    Publications master exerce