Par/ICI:

Mardi 13 octobre 2015 à 20h — Studio Bagouet
Jeudi 15 octobre 2015 à 19h — Studio Bagouet

Né au Brésil en 1987, Volmir Cordeiro a d’abord étudié le théâtre pour ensuite collaborer avec les chorégraphes Alejandro Ahmed, Cristina Moura et Lia Rodrigues.

Il a suivi la formation “Essais” au CNDC d’Angers et écrit une thèse sur les figures de la marginalité dans la danse contemporaine à l’université Paris 8. Interprète pour Xavier Le Roy et Emmanuelle Huynh, il signe ses premières pièces, Ciel, Inês (soli) et Époque (duo, avec Marcela Santander Corvalán). Volmir Cordeiro est artiste associé à la Ménagerie de Verre (Paris) en 2015.

Epoque @Alain Monot
Epoque @Alain Monot
1 / 3 — Epoque @Alain Monot
Epoque @Alain Monot
2 / 3 — Epoque @Alain Monot
Epoque @Alain Monot
3 / 3 — Epoque @Alain Monot

ÉPOQUE

Mardi 13 octobre 2015 à 20h — Studio Bagouet
Volmir Cordeiro et Marcela Santander Corvalán

Composées par l’extase, la jouissance, la subversion, la lascivité, l’effroi, l’extravagance et la joie, les danses auxquelles nous nous sommes attachés requièrent une intense capacité à sauter d’une humeur à l’autre et à se raconter des scénarios imaginaires les plus insolents, sans négliger de désarticuler, désamorcer et secouer la chair.
Époque est une étude, un état des lieux des danses où une certaine manière de jouer des gestes difformes a été mise en question par des femmes artistes du vingtième siècle. Nous avons commencé par lire des descriptions de danses faites par leurs créatrices, pour ensuite transformer ces écrits en partitions toutes courtes. Devenues fiction, ces partitions font passer les mots au statut de geste.
Lorsque nous nous sommes approprié la puissance du mot dans sa capacité à produire des gestes, ces danses, que nous n’avons jamais vues, se sont mises à faire apparaître l’histoire d’un déphasage entre les danseurs comme prolongement du déphasage éprouvé entre les temps, les mots et les sensations, le théâtre et la nostalgie.
Époque désigne ainsi une catégorie qualitative et non chronologique, dans laquelle des éléments d’interprétation activent une histoire intime et vivante, voire perdue ou oubliée dans le passé symbolique de nos parcours de danseurs. La danse est ici prise comme le moyen brut et direct de visiter et aviver une archive qui ne cesse de chercher dans nos présents ses vitalités insistantes. Époque quête la magie de l’énigme, du mystère, de la force de l’instant et de son renouvellement assidu comme fondement du mouvement joué.

Chorégraphie et interprétation : Volmir Cordeiro et Marcela Santander Corvalán | Lumière : Maël Guiblin | Accompagnement et diffusion : Margot Videcoq | Coproduction : Le Quartz, Scène Nationale de Brest
Avec le soutien de : La Ménagerie de Verre (Paris), Casa do Povo (São Paulo), LE CND - Un centre d’art pour la danse
Remerciements : Clarisse Chanel, Carolina Mendonça, Phelipe Janning et toute l’équipe du Quartz

SOIRÉE PERFORMATIVE

Jeudi 15 octobre 2015 à 19h — Studio Bagouet

Pour cette soirée, j’envisage de partager quelques sources fondamentales pour mon travail de chorégraphe, d'exposer les matériaux qui sont souvent “derrière” ou peu visibles dans l’œuvre. Cela implique de savoir les disséquer, les mettre en désordre, les déconstruire, puis les remonter afin de générer une compréhension autre de leurs usages et de leurs fonctions. C’est autour du pouvoir de la source et de sa contagion, de sa capacité de faire image et de susciter le mouvement, que je compte proposer quelques formes d’appropriations de l’univers qui m’entoure, pour rendre visibles les forces conductrices du geste mis en scène. Histoires de ruminations et extroversions des pensées logées dans l’entourage du processus créatif et qui réclament leur place au cœur du travail. Leur place n’est pas évidente à nommer, car il faut prendre position face à la source et saisir sa nature, sans perdre de vue son statut qui n’est pas celui de la référence ni celui du propos, mais bien celui de l’excitation, d’une puissante attirance qui se saisit de la matière pour la pousser à l’expressivité.
Sous le prisme des présences, des apparences et des visages souvent convoqués par l’imaginaire, je suis amené à danser. Tordre cet imaginaire pour le raconter est l’enjeu principal de cette soirée qui sera élaborée pendant une semaine de travail à Montpellier avec des danseurs invités.

Volmir Cordeiro

Dates surlignées : activités ouvertes au public

Archives

septembre 2018

  • 29
    "le syndrome ian" de Christian Rizzo

    ICI—CCN Montpellier Occitanie

    En savoir plus