Dates surlignées : activités ouvertes au public

avril 2017

  • 27 au 30
    Workshop — Body Weather avec Christine Quoiraud

    Théâtre la Vignette → 10h à 16h [danseurs professionnels et amateurs]

    En savoir plus

mai 2017

  • 2 au 5
    Pratique du matin/exerce avec Brigitte Chataignier

    ICI—CCN → 10h à 12h [danseurs professionnels]

    En savoir plus

  • 4 au 5
    "ad noctum" de Christian Rizzo

    Pôle Sud – Théâtre Hautepierre, Strasbourg

    En savoir plus

  • 9 mai au 31 juillet
    "TTT : tourcoing-taipei-tokyo (fom 1)" de Christian Rizzo et Iuan-Hau Chiang

    Shangai Minsheng Art Museum (Chine)
    — dans le cadre de l'exposition Listening to transparency (commissariat : Grame, Centre national de création musicale)

    En savoir plus

  • 11
    Le club de danse : I-Fang Lin

    ICI—CCN → 19h à 21h [tous publics]

  • 13
    Transmission de répertoire à partir de "ad noctum" de Christian Rizzo

    Nocturnes transpositions — Conservatoire de Montpellier / Julie Guibert et Christian Rizzo 
    Opéra Comédie → 15h et 19h [entrée libre]

    En savoir plus

  • 16
    Sujets — Soirée avec exerce : Caty Olive

    ICI—CCN → 18h à 21h [entrée libre]

  • 18
    "d'après une histoire vraie" de Christian Rizzo

    Théâtre Le Manège, Mons (Belgique)
    — dans le cadre de "Tout Mons danse"

    En savoir plus

  • 19
    "sakınan göze çop batar" de Christian Rizzo

    Théâtre Municipal de Bastia

    En savoir plus

  • 22 au 25
    Publications

    Présentation publique des travaux des étudiants de 2nde année du master exerce
    ICI—CCN → 19h [entrée libre]

    En savoir plus

  • 22
    "sakınan göze çop batar" de Christian Rizzo

    Espace Diamant, Ajaccio

    En savoir plus

juin 2017

  • 13
    Publications

    Présentation publique des travaux des étudiants en 1ère année du master exerce.
    ICI—CCN → 19h [entrée libre]

    En savoir plus

  • 13
    "d'après une histoire vraie" de Christian Rizzo

    Israel Festival, Jérusalem (Israël)

    En savoir plus

exerce 15-17

Âgés de 23 à 34 ans, ces étudiants ont engagé, au préalable à leur entrée à exerce, un parcours professionnel en tant qu’interprète/performer/chorégraphe. Comme toutes les promotions précédentes, elles se distinguent par leur dimension internationale.

Mor Demer 
— 29 ans (Israël)

Elle est née et a grandi dans le Kibbutz Dvir en Israël, elle danse dès son plus jeune âge. Jeune adulte, elle suit plusieurs programmes d’études en danse professionnelle, dont « Verti- go Dance Company », et P.O.R.C.H 2010/Ponderosa qui devient un lieu de rencontres, d’influences artistiques, une maison. En appui sur un apprentissage mettant l’accent sur l’improvisation et le contact improvisation (CI), elle aime à « zigzaguer » et privilégie une approche éclectique dont elle se nourrit pour développer son propre travail chorégraphique. Elle collabore actuellement avec Tino Seghal, Meg Stuart/Damaged Good et Peter Player en tant que danseuse ou performeuse.


Hamdi Dridi 
— 28 ans (Tunisie)

Danseur Tunisien, Hamdi Dridi a commencé la danse au sein de la compagnie Sybel Ballet Théâtre à Tunis avant de se former au CCN de Rilleux La Pape auprès de Maguy Marin en 2010 et intègre ensuite le CNDC Angers en 2013. Sensible à la musicalité de la voix parlée, le texte a une place particulière dans sa recherche corporelle. À travers celle-ci, il tente d’apprivoiser le corps pour en tirer une qualité de résistance entre le geste et le sens. Aujourd'hui, il affine son écriture chorégraphique au sein du master exerce à ICI—CCN de Montpellier 2015-2017.


Kaisha Essiane 
— 27 ans (Gabon)

Née le 4 mars 1989 à Libreville, Kaisha Essiane est une danseuse professionnelle formée à l’École des Sables de Germaine Acogny au Sénégal. Danseuse ouverte d’esprit, elle se distingue par la polyvalence de sa pratique. Elle participe à plusieurs projets chorégraphiques au Sénégal, au Gabon et aux Pays-Bas et se positionne dans son pays en tant qu’actrice culturelle.


Anya Kravchenko
— 31 ans (Russie)

Née en URSS en 1985, Anya Kravchenko a grandi à Taganrog (Russie, frontière sud avec l'Ukraine). Alors qu’elle danse depuis le plus jeune âge, son activité d’artiste chorégraphique débute assez tard. À partir de 2012, elle étudie les pratiques somatiques, la recherche du mouvement, les techniques de danse contemporaine, l'improvisation et la composition à l'école TSEKH (Moscou) et suit parallèlement de nombreux ateliers dans le cadre de festivals internationaux tels que MELT (NY), Impulstanz (Vienna). Elle a étudié l'histoire de l'art à l'Université Russe de Sciences Humaines (Moscou, 2009-2014). Elle est l’une des récipiendaires DanceWEB en 2015. En 2014, sa première pièce solo J’ai une arme à feu a gagné le concours de jeunes chorégraphes « 5 solo » et a été présenté au sein d’importants lieux de danse à Moscou (Centre Culturel Zil, Meyerhold Center). La même année, elle a rejoint en tant que créateur et interprète le projet performatif ACTION, initié par la chorégraphe Sasha Konnikova, et a co-fondé ROOM FOR, un projet de ressources critiques indépendant sur la danse en Russie.


Paola Stella Minni 
— 31 ans (Italie)

SIDE A : Après des études universitaires dans les domaines des arts vivant et des “cultural studies”, elle rejoint en 2010 “PEPCC” (Lisbonne), une formation sur deux ans en chorégraphie et performance et commence son parcours d’auteur avec la réinterprétation d’une pièce de Vera Mantero. Elle a été interprète pour la Cie Motus, Cristina Rizzo, MK, Romeo Castellucci (entre autres) et assistante à la dramaturgie pour plusieurs jeunes artistes italiens. Depuis 2009 elle collabore avec Cristina Addis sur des expériences chorégraphiques qui interrogent la danse à partir d’une cartographie de la relation entre obligations, désir et intensité.
SIDE B : Thérapeute de la biodynamique craniosacrale, élève de Yang Lin Sheng dans la pratique de l’épée et du Yi Quan et d’Éric Baret dans l’étude du tantrisme cachemire.



Olivier Muller
— 31 ans (France)

Après un master en Arts plastiques et un DNSEP aux Beaux-Arts de Marseille je participe à différentes expositions collectives et suis invité a présenter mon travail à la H.E.A.D de Genève. Je décide alors de consacrer ma pratique à la danse et au mouvement laissant de côté mon travail de sculpture. Je commence à travailler dans la Cie LA ZOUZE de Christophe Haleb comme interprète sur différents projet in-situ (Eveline housse of shame et Atlas but not list). J'ai également eu l'occasion de travailler avec Christophe Honoré, Yves-Noël Genod. Je découvre le travail d'assistant autour du la création URGE de David Wampach. Je continue de travailler avec LA ZOUZE sur de nouveaux projets comme Fama et Communextase.


Pierre-Benjamin Nantel
— 29 ans (France)

Après dix années d’apprentissage du karaté, Pierre-Benjamin Nantel s’initie à la danse contemporaine en 2006 par le biais de l’atelier chorégraphique mené par Hélène Paris à l’Université de Rennes. Parallèlement, il obtient son doctorat de chirurgie dentaire et exerce en tant que collaborateur dans différents cabinets. Ses pratiques, ses références et ses réseaux, le placent dans une interstice entre science et art, entre médecine et danse. De cet entre-deux, jaillit une recherche chorégraphique singulière nourrie de travaux sur l’histoire de son propre corps.


Konstantinos Rizos
— 29 ans (Grèce)

Konstantinos Rizos est né en 1987 à Athènes et a fait ses études secondaires à l’École gréco-française de Saint Joseph. Il a fait des études d’Éducation physique et sportive et il a obtenu son bachelor à l’Université d’Athènes avec spécialisation en “Orchistriki” et danse créative. En outre, iI est détenteur d’une ceinture noire de judo. Depuis, la danse fait partie intégrante de sa vie, il a étudié à la “Professional Dance School of Niki Kontaxaki” où il a eu l’opportunité d’expérimenter différentes techniques de danse. En 2010, il a cofondé le collectif artistique “Inside Noise”.


Isabela Santana
— 34 ans (Brésil)

Isabela Santana est née et vit à São Paulo, Brésil. Elle a récemment participé au programme de recherche artistique FIA at c.e.m – centro em movimento à Lisbonne. Elle a reçu une bourse “Prêmio Funarte de Dança Klauss Vianna” de la National Art Foundation (BRA) pour créer la performance solo Immanences – contraste d’une réalité externe. Elle a obtenu une licence en “Communication des arts du corps” à l’Université PUC/SP en 2005.


Kai Simon Stoeger
— 35 ans (Autriche)

Kai Simon Stoeger a étudié à la HZT/UdK Berlin “danse contemporaine, contexte, chorégraphie” et a un parcours en design graphique. Ses recherches interrogent le rapport de la perception et de l’expérience corporelle à leurs structures environnementales. Depuis son solo Toiling and moiling (2011) elle s’investit dans l’étude du lien entre les sujets sociaux, économiques et politiques et le corps, le mouvement et la danse. En 2014 elle crée le trio Production of Happiness avec E. Sri Hartati Combet et N. Rutrecht dans le cadre de Werkstück 2014 – bourse de lancement de production de Tanzquartier Vienne. Son travail de danseuse et chorégraphe lui a permis de recevoir différents soutiens (bourse de lancement – bureau du Chancelier fédéral d’Autriche 2014, bourse de danse du Sénat de Berlin 2011 et 2015). Elle a aussi été interprète de burlesque Queer et a donné plusieurs ateliers à travers l’Europe.