Dates surlignées : activités ouvertes au public

avril 2017

  • 27 au 30
    Workshop — Body Weather avec Christine Quoiraud

    Théâtre la Vignette → 10h à 16h [danseurs professionnels et amateurs]

    En savoir plus

mai 2017

  • 2 au 5
    Pratique du matin/exerce avec Brigitte Chataignier

    ICI—CCN → 10h à 12h [danseurs professionnels]

    En savoir plus

  • 4 au 5
    "ad noctum" de Christian Rizzo

    Pôle Sud – Théâtre Hautepierre, Strasbourg

    En savoir plus

  • 9 mai au 31 juillet
    "TTT : tourcoing-taipei-tokyo (fom 1)" de Christian Rizzo et Iuan-Hau Chiang

    Shangai Minsheng Art Museum (Chine)
    — dans le cadre de l'exposition Listening to transparency (commissariat : Grame, Centre national de création musicale)

    En savoir plus

  • 11
    Le club de danse : I-Fang Lin

    ICI—CCN → 19h à 21h [tous publics]

  • 13
    Transmission de répertoire à partir de "ad noctum" de Christian Rizzo

    Nocturnes transpositions — Conservatoire de Montpellier / Julie Guibert et Christian Rizzo 
    Opéra Comédie → 15h et 19h [entrée libre]

    En savoir plus

  • 16
    Sujets — Soirée avec exerce : Caty Olive

    ICI—CCN → 18h à 21h [entrée libre]

  • 18
    "d'après une histoire vraie" de Christian Rizzo

    Théâtre Le Manège, Mons (Belgique)
    — dans le cadre de "Tout Mons danse"

    En savoir plus

  • 19
    "sakınan göze çop batar" de Christian Rizzo

    Théâtre Municipal de Bastia

    En savoir plus

  • 22 au 25
    Publications

    Présentation publique des travaux des étudiants de 2nde année du master exerce
    ICI—CCN → 19h [entrée libre]

    En savoir plus

  • 22
    "sakınan göze çop batar" de Christian Rizzo

    Espace Diamant, Ajaccio

    En savoir plus

juin 2017

  • 13
    Publications

    Présentation publique des travaux des étudiants en 1ère année du master exerce.
    ICI—CCN → 19h [entrée libre]

    En savoir plus

  • 13
    "d'après une histoire vraie" de Christian Rizzo

    Israel Festival, Jérusalem (Israël)

    En savoir plus

SMITH

Du 17 janvier au 10 février 2017 — La chambre d'écho [entrée libre]

Commissariat d'exposition Christian Rizzo

En partenariat avec la galerie Les Filles du Calvaire

Vernissage dans le cadre du Par/ICI: le mardi 17 janvier à 19h

Ouverture de l'exposition les mercredis et jeudis de 14h à 18h et les vendredis de 14h à 17h

Proposée par Christian Rizzo, l’exposition de SMITH (Dorothée Smith), présente une sélection de photographies issues de ses séries Löyly (2007-2012), Spectrographies (2014) et TRAUM (2016), qui prolonge une réflexion sur la plasticité identitaire et le trouble dans la relation à soi et à l’autre.

TRAUM © SMITH, Spectre Productions & Galerie les Filles du Calvaire
Traum Smith Hd 02
1 / 2 — TRAUM © SMITH, Spectre Productions & Galerie les Filles
Artistportrait Smith Hd 2016 V2
2 / 2 — © SMITH

À la croisée du journal de ses promenades de la Côté d’Opale à la Finlande, de la galerie de portraits et des cinématogrammes, la plasticienne développe une poétique de la métamorphose. À travers les figures du fantôme, du fantasme et celle d’une transformation post-traumatique, SMITH donne corps à des processus de subjectivation qui agissent en creux ou en négatif, à même l’effacement, l’altération ou la blessure de l’identité. Ses œuvres invitent à une immersion dans une atmosphère obscure et diffuse, au cœur d’une esthétique de l’image constellée et auratique, propices à la contemplation ou à la rêverie.
— Florian Gaité

Plus d’infos : http://smith.pictures

LÖYLY (2007-2012)

Film et photographies : SMITH

En partenariat avec la galerie les Filles du Calvaire

Ce travail est traversé par la question du passage, du transit, de la transition – de l’entre-deux, cet espace inassignable et indéterminé qui ouvre à tous les possibles. C’est dans le froid, les brumes glacées, l’obscurité et les vapeurs d’eau, les pluies et les neiges que l’artiste se sent à sa place et que son propre corps prend position. La colorimétrie – bleu froid, bleu grisé, blanc évanescent, au bord de l’ultime disparition – est bien celle des contrées du nord. Les corps sont comme en réserve, en repli, en retrait, souvent allongés, carnations d’albâtre et regards évanouis. Dans la série Löyly, on voit un sombre rocher dessinant son arête sur un ciel qui ne se distingue pas de la pierre, et qui évoque incontestablement la peinture romantique, une double nuée menaçante comme une tornade, des paysages de gel et de froidure. Mais aussi beaucoup de jeunes gens photographiés de dos, dans des postures de rêverie ou de repli ; d’être-ailleurs.
— Dominique Baqué

SPECTROGRAPHIES (2014-2015)

Exposition — Photographies tirées sur aluminium & vidéo Ghost Dance (8 minutes)

Projection — Spectrographies (59 minutes) | Mardi 17 janvier 2017 à 19h, Studio Bagouet 

Thermogrammes, film et vidéo : SMITH

Musique : Victoria Lukas

Ce projet y aborde les nouvelles technologies (sms, skype, puce électronique...) comme des moyens de remédier à une absence, de prolonger la présence d’un être ou de donner consistance à son souvenir. Les thermogrammes de SMITH (photographies réalisées avec une caméra thermique, saisissant la chaleur des êtres), sont ainsi peuplées de spectres qui sont autant de survivants, résistant à la mort, et d’absents, conjurant l’oubli. Comment survivre à la disparition de l’autre ? Les restes de l’être aimé suffisent-ils à faire présence ? Le fantasme a-t-il un corps ? En cherchant à saisir cet absent, devenu intouchable, SMITH mobilise dans Spectrographies la motivation créative du manque et la force plastique du désir.
— Florian Gaité

TRAUM (2015-2016)

Exposition — Photographies

Projection TRAUM (25 minutes) | Mercredi 25 janvier 2017 à 19h, Studio Bagouet 

Film et photographies : SMITH

Production : Spectre Productions, avec la galerie les Filles du Calvaire, AM Art Films, Accès)s( Cultures Électroniques, Olympus France, Dicréam, CNAP, Centre Pompidou

Yevgéni est un jeune technicien qui travaille au sein d’un centre spatial comme opérateur de lancement d’astronefs. Il rêve de voyager dans l’espace mais sa maladie, la narcolepsie, le cloue au sol. Lors du lancement d’une navette Soyouz habitée par son ami Vlad, Yevgéni subit une crise de sommeil, causant la perte de contact avec Vlad – le cosmonaute en orbite, et l’explosion de l’astronef dans l’espace. Hanté par cette catastrophe, Yevgéni semble emprisonné dans un rêve éveillé dont il ne parvient pas à s’extraire. À mesure que Yevgéni se désincarne et se dissout dans le cosmos, apparaît Jénia, une jumelle-écran, qui s’incarne à jusqu’à devenir la nouvelle forme de ce dernier, celle de sa survivance à ce traum/a. Prenant pour base le corps, ses mutations, (dé)constructions, altérations, TRAUM décrit un « stalk » de ses personnages dans l’espace de l’inconscient et tente de donner une forme, un corps, à cette métamorphose, à cette énigme d’une seconde naissance post-traumatique.