Philippe Grandrieux

Fenêtres sur résidence

Mardi 18 octobre 2016 à 18h [tarifs spécifiques au partenaire]
— Cinéma Diagonal (partenariat)

Vendredi 28 octobre 2016 à 19h [entrée libre]
— Studio Cunningham / Agora

Philippe Grandrieux t en résidence de recherche et de création du 17 au 28 octobre 2016

"Unrest" © Philippe Grandrieux / EPILEPTIC - 2016
"Unrest" © Philippe Grandrieux / EPILEPTIC - 2016
1 / 3 — "Unrest" © Philippe Grandrieux / EPILEPTIC - 2016
"Meurtrière" © Philippe Grandrieux / EPILEPTIC - 2015
2 / 3 — "Meurtrière" © Philippe Grandrieux / EPILEPTIC - 2015
"White Epilepsy" © Philippe Grandrieux / EPILEPTIC - 2012
3 / 3 — "White Epilepsy" © Philippe Grandrieux / EPILEPTIC - 2012

Le cinéma de Philippe Grandrieux est une expérience sensible du monde qui nous met en relation avec les forces les plus archaïques et tisse indissociablement, l’image et le corps. Faire du cinéma c’est un acte érotique, une affaire de corps, traversés par le désir et des intensités de présence. C’est du flux, du rythme. C’est un corps qui ouvre au souvenir et à la mémoire.

Le travail de Philippe Grandrieux s’étend sur une pratique plurielle du cinéma alliant expérimentation et recherche. Son exigence artistique le mène à pousser chacun de ses domaines à leurs limites et se montre constamment inventive et radicale. 

En 2012, il entreprend la trilogie UNREST dont l’objet est l’inquiétude. Chaque mouvement, White Epilepsy, Meurtrière, Unrest, est constitué d’une performance, d’un film et d’une installation. Le cadre de ces trois films est vertical. Il rappelle cette ouverture pratiquée dans les murailles des constructions défensives que l’on appelle précisément « meurtrière » et qui permettait de voir sans être exposé à la menace. 

Il a réalisé quatre fictions de long métrage : Sombre (1998), La Vie nouvelle (2002), Un lac (2008), Malgré la nuit (2015). 

Dans le cadre de sa résidence de recherche et de création, Philippe Grandrieux présente Meurtrière, la version film du second mouvement de cette trilogie.

MEURTRIÈRE de Philippe Grandrieux — Version film (2015, 59 minutes)

Mardi 18 octobre 2016 à 18h — Cinéma Diagonal (partenariat)

Meurtrière est le second mouvement de la trilogie. 

« L’objet de Meurtrière c’est La Chose.
La Chose est insensée, folle, intenable, hystérique, grotesque, phobique, dangereuse, brutale, dévorante, sauvage, sexuelle, imprévisible, sidérante, frénétique, atroce, inquiète, effrayante, extatique, désirable, vulgaire, perverse, embarrassante, impudique, nerveuse, obscène, sacrée, sacrifiée, furieuse, meurtrière.
Mais avant tout, La Chose est sans intention. »
Philippe Grandrieux

Distribution et mentions

Avec les danseuses : Émilia Giudicelli, Vilma Pitrinaite, Hélène Rocheteau, Francesca Ziviani

Un film produit par EPILEPTIC | Avec l’aide du Centre National des Arts Plastiques (Image/Mouvement) Ministère de la Culture et de la Communication, du Phare – CCN du Havre Haute-Normandie et du Centre National de la Cinématographie

Meurtrière a reçu le Prix FNC LAB au FNC Montréal (octobre 2015) et la mention spéciale du Prix du Jury Camira lors de l’édition du Festival International de Cinéma FILMADRID (juin 2016)

Toujours dans le cadre de cette résidence, Philippe Grandrieux a également présenté pour la première fois la version performance du troisième mouvement de sa trilogie. Il s’agit d’une étape de travail.

UNREST de Philippe Grandrieux avec Nathalie Remadi — Version performance (création 2016/2017, 75 minutes environ)

Après White Epilepsy et MeurtrièreUnrest est le troisième mouvement d’une trilogie sur l’inquiétude, constituée de performances, films et installations.

"On ne peut filmer que les forces qui s’exercent sur et par les corps. Ainsi, chaque mouvement de la trilogie a développé une force particulière par laquelle les corps ont été modelés, imposant une manière d’être : force d’accouplement pour White Epilepsy, force de pulsation pour Meurtrière
La force en œuvre pour Unrest, la force à laquelle nous devrions nous affronter pour accéder à ce corps archaïque, moléculaire, je la nommerais force d’anéantissement, force dont on peut faire l’expérience dans les moments de plus grande perte de soi, comme la jouissance, si bien nommée “petite mort”."
Philippe Grandrieux

Distribution et mentions

Texte : Philippe Grandrieux | Danse : Nathalie Remadi 

Production : Annick Lemonnier / Epileptic | Coproduction (en cours) : ICI – centre chorégraphique national Montpellier - Occitanie / Pyrénées-Méditerranée / Direction Christian Rizzo dans le cadre du projet Life Long Burning soutenu par la Commission européenne, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, le Centre national de la cinématographie et de l’image animée

Dates surlignées : activités ouvertes au public

juin 2017

  • 13
    "d'après une histoire vraie" de Christian Rizzo
  • 13 au 14
    Publications

juillet 2017

  • 31
    "ad noctum" de Christian Rizzo

    ImPulsTanz - Vienna International Dance Festival, Vienne (Autriche)

    En savoir plus

août 2017

  • 2
    "ad noctum" de Christian Rizzo

    ImPulsTanz - Vienna International Dance Festival, Vienne (Autriche)

    En savoir plus

  • 24 au 26
    "le syndrome ian" de Christian Rizzo

    Singapore International Festival of Arts, Singapour (République de Singapour)

    En savoir plus

septembre 2017

  • 15
    "le syndrome ian" de Christian Rizzo

    Teatro Municipal do Porto (Portugal)

    En savoir plus